partir

Titre : Partir

Auteur et illustrateur : Veronica Salinas et Camilla Engman.

Editeur : Rue du monde

C’est l’histoire…

D’un petit canard déraciné par le vent qui voyage si loin et si longtemps qu’il finit par atterrir dans un endroit où tout lui semble étrange. Les autres lui parlent un drôle de langage qu’il ne comprend pas. Alors il se sent terriblement triste et seul. Jusqu’au jour où… Un livre pour tous les petits expatriés (je ne pouvais pas passer à côté !), pour tous les petits déracinés qui se sont un jour retrouvés dans la cour d’une école où personne ne parlait la même langue qu’eux et où tout-à-coup le monde leur a semblé étrange et hostile. Jusqu’à ce que…

Scial coup depetit coeur pour…

La thématique du livre, plutôt originale, on sort un peu de certains thèmes rebattus de la littérature pour enfants et on aborde en douceur la question de l’exil.

 

Un extrait :

Désolée, je n’ai que la version anglaise du livre ! (allez, on s’entraîne !)

« Maybe one day you have to leave.

And you are blown so far that you forget who you are and where you come from.

And you land some place.

You think it’s strange there.

And you wait and wait and wait for something to happen. »

 

Les pistes à exploiter :

Un album à exploiter aussi bien auprès de ceux qui « débarquent » qu'auprès de ceux qui « accueillent » pour faire comprendre les émotions liées à l’isolement par la langue notamment.

 

Les mises en réseaux possibles :

Avec d’autres albums de Rue du monde, belle maison d’édition qui propose entre autre, des livres autour du thème des enfants dans le monde.

Cartes - Voyage parmi mille curiosités et merveilles du monde De Aleksandra Mizielinska et Daniel Mizielinski, Tous pareils, tous pas pareils de Michel Séonnet et Olivier Pasquiers, Tour de Terre en poésie - Anthologie multilingue de poèmes du monde, Au même instant, sur la Terre... de Clotilde Perrin, Le livre qui parlait toutes les langues de Alain Serres et Frédéric Sochard.

 

 

Les thématiques : exil, langage, différence.

 

Catégorie : livre philo.

ampoule petiteL’idée : Si vous accrochez avec les illustrations naïves du livre, découvrez aussi l’autre album de Camilla Engman : Il n’est jamais trop tard.

Évaluation globale